L’exposition « Génération 40 – Les jeunes et la guerre », à Lyon, se prépare (17 oct. 2017 – 26 mai 2018)

0

Aujourd’hui, et faisant suite au succès d’une première opération en 2015, c’est dans le but d’enrichir le contenu de sa prochaine exposition – « Génération 40 – Les jeunes et la guerre » (17 octobre 2017 – 26 mai 2018) que le CHRD de Lyon lance une nouvelle grande collecte.

Les objets recherchés, qui peuvent parfois paraître ordinaires dans le cadre domestique, mais se révéler de véritables trésors pour l’historien, mettront en lumière le quotidien de celles et ceux qui vécurent leur adolescence ou entrèrent dans l’âge adulte au cours des quatre années de l’Occupation : les fameux J3 (13-21 ans).

Les objets qui seront récoltés – vêtements, ustensiles de la vie courante, armes,  photographies, dessins, peintures, manuscrits, etc. – raconteront ainsi l’histoire spécifique de cette génération marquée par les difficultés de la vie quotidienne, l’encadrement familial et scolaire, les mouvements de jeunesse, l’engagement dans la Résistance,  le maquis mais aussi leurs lieux spécifiques, leurs divertissements et leurs contraintes.

Pour les dons, et après analyse par l’équipe scientifique du CHRD, le statut d’archive ou de collection sera affecté à certains objets sélectionnés. L’entrée d’un document dans les collections du musée sera conditionnée à l’avis d’une commission scientifique régionale d’acquisition. Tout don sera validé par un document officiel établi par la ville de Lyon. Les donateurs et leurs ayants-droit conserveront un droit d’accès permanent au fonds laissé en donation.

Les personnes désirant donner ou prêter des objets en relation avec le thème sont invitées à prendre contact avec les documentalistes du CHRD : Chantal Jorro (T :  04 72 73 99 12, email :chantal.jorro@mairie-lyon.fr) et Régis Le Mer (T : 04 72 73 99 13, email :  regis.le-mer@mairie-lyon.fr ).

Les précédentes campagnes du CHRD ont permis d’exposer ou d’intégrer aux collections des objets exceptionnels.

À titre d’exemple, l’exposition « Les Jours Sans », présentée au CHRD jusqu’au 28 janvier 2018, a bénéficié du prêt suivant :

Une boîte de biscuits caséïnés datée de 1943 (notre photo)
Collection particulière

Afin d’atténuer les effets du rationnement sur l’organisme des plus jeunes, le Secours national distribue, en effet, à partir de 1941 en zone occupée des biscuits dits caséinés, en référence à la protéine de lait, la caséine, dont ils sont en partie constitués. Cette distribution se généralise en 1943 à l’ensemble du territoire et concerne tous les enfants de 6 à 18 ans dans les écoles, collèges, lycées, ainsi que les jeunes des centres et ateliers de jeunesse et les apprentis.

Le CHRD a, par ailleurs, bénéficié dans les années récentes de dons tout à fait exceptionnels parmi lesquels :

Les photos couleurs de Paul-Emile Nerson. À l’occasion d’un appel à photos, en relation avec l’exposition « Pour vous, Mesdames ! », le CHRD s’est vu confier un ensemble de près d’une centaine de diapositives en couleurs réalisées à Lyon et dans les proches environs pendant la guerre. Ces photographies sont exceptionnelles à plus d’un titre : elles intègrent le cercle très fermé des images en couleurs de la période et bouleversent notre perception de la ville pendant la guerre.

Une perforatrice de la préfecture du Rhône. La mention « juif » sur la carte d’identité avait été imposée par la loi du 11 décembre 1942. Le tamponnage en lettres rouge avait rapidement montré ses limites, la mention pouvant être effacée ou escamotée. Les autorités allemandes exigèrent alors un procédé plus efficace et infalsifiable : la perforation du mot « juif » à même la carte. Des perforatrices furent expédiées aux préfectures au cours de l’été 1943. Cet objet a donc été utilisé, en zone nord, comme en zone sud, mais pas de façon systématique.

Share.

Leave A Reply