Un carton de qualité qui réduit le total des frais

0

« En choisissant le bon carton, nous avons réduit le coût de l’ensemble de la production, explique Gary Peeling, PDG de l’entreprise familiale d’imprimerie Precision Printing, à Barking, dans l’est de Londres. Je dirai même plus : si nous avions opté pour la voie bon marché dans le choix du matériau, nous n’aurions pas pu mener le projet à bien. »

À l’automne 2013, on lui a demandé de réaliser ce qui constitue sans doute le rêve suprême d’un imprimeur numérique. American Express prévoyait de lancer une campagne par publipostage auprès de 280 000 clients au Royaume-Uni. « Think Big — Shop Small » était le thème de cette campagne dont l’objectif était de convaincre les titulaires de carte d’effectuer des achats à prix réduits dans les petits commerces un jour donné. La date avait été fixée au 7 décembre et les 280 000 courriers devaient être parvenus aux clients d’Amex bien à l’avance.

La campagne de publipostage conçue par l’agence londonienne Ogilvy comportait plusieurs défis à relever. Un format en accordéon avait été choisi et la couleur de l’arrière-plan dans la zone du fond perdu devait être noire, d’où un risque accru de voir apparaître des craquelures dans les plis.

« Si nous avions employé un carton standard — n’importe lequel — nous aurions été obligés de le pelliculer, ce qui aurait coûté 14 000 livres sterling, pour éviter les craquelures, explique Gary Peeling. En choisissant l’Invercote Creato d’Iggesund Paperboard, nous n’avons pas eu besoin de pelliculer puisqu’il ne se craquelle pas après avoir été plié. »

Ses avantages ne s’arrêtent pas là. Le pelliculage aurait aussi rendu impossible le pliage mécanique des courriers, puisque le pli aurait été plus rigide. L’alternative aurait été de plier et d’emballer à la main les 280 000 exemplaires.

« Nous n’aurions tout simplement pas fini à temps, explique Gary Peeling. L’Invercote Creato a parfaitement fonctionné dans notre processus et il a accru notre productivité de manière impressionnante. Ces effets sont rarement visibles sur les petits projets, mais avec un plus grand tirage, l’avantage sur la productivité et l’économie globale saute aux yeux. »

La question de savoir pourquoi l’impression numérique a été choisie pour un projet de tirage aussi important est intéressante en soi. Il y a quelques années, on disait encore que l’impression numérique n’était pas intéressante au-delà de 500 tirages. Ici, l’amélioration de la productivité s’explique partiellement par le fait que Precision Printing a décidé très tôt d’investir dans une HP Indigo 10000 avec un format de papier supérieur au standard numérique.

« Aujourd’hui, nous pouvons obtenir cinq feuilles A4 à partir d’une feuille d’impression au lieu de deux seulement, ce qui réduit évidemment le coût total à l’unité. Ce facteur, associé à la possibilité de choisir quatre couleurs de personnalisation au lieu de recourir à une impression laser, a constitué la motivation clé derrière la sélection de l’impression numérique », conclut Gary Peeling.

Depuis plus d’une dizaine d’années, on dit que la possibilité de personnaliser les travaux d’impression contribuera largement au développement de l’impression numérique. Le travail réalisé par Precision Printing pour American Express prouve peut-être qu’une personnalisation élégante peut finalement être plus importante que la recherche constante du coût à l’unité le plus bas.

 

Légende :

« L’Invercote est loin d’être l’option la moins chère si l’on considère uniquement le prix au kilo, mais ses propriétés nous ont permis d’économiser 14 000 livres sterling en nous évitant le pelliculage », explique Gary Peeling, PDG de Precision Printing, qui a imprimé numériquement 280 000 exemplaires pour une campagne de publipostage American Express.

Share.

Leave A Reply